retour

Logo_AREQ      AREQ Richelieu-Yamaska

Accueil                         Conseil sectoriel                         Contactez-nous                         Archives                            Plan du site

Historique de notre secteur

 

« Tandis que je me rappelle », jusqu'en 1982

« Tandis que je me rappelle », 1982 à 1983

« Tandis que je me rappelle », 1983 à 1984

« Tandis que je me rappelle », 1984 à 1986

« Tandis que je me rappelle », 1986 à 1987

« Tandis que je me rappelle », 1987 à 1995

 

1978-1979    Madame Thérèse Larocque-Gauthier

1979-1982    Madame Henriette Desautels

1982-1989    Monsieur Victor Béliveau

1989-1995    Madame Thérèse Martin

1995-2001    Madame Micheline Lemay

2001-2008    Ginette Durand-Falardeau

2008-2014    Arlette Bouchard

 

Au départ, notre association ne comportait aucun regroupement. Tout se passait à Québec.  Les membres n'avaient pas le sentiment d'appartenance très développé.  Pour palier à cette situation, on a d'abord formé des régions.  Puis, petit à petit, l'idée de former des secteurs germe dans les têtes. À l'assemblée générale de l'Association, le 26 mai 1962, cette idée est soumise aux membres et c'est au congrès de 1963 que ceux-ci votent la proposition pour fractionner l'association en secteurs.

    Accueil


 

1978-1979     Madame Thérèse Larocque-Gauthier

 

Ce n'est qu'en 1978, que le secteur de Saint-Hyacinthe connaît ses premiers balbutiements.  Madame Thérèse Larocque-Gauthier assure la présidence à ce moment-là.

 

Elle occupera ce poste seulement un an.

 

 

Elle a vite démissionné à cause de problèmes de santé.

 

 

 

    Accueil


HenrietteDesautels

1979-1982     Madame Henriette Desautels

Madame Henriette Desautels lui succède.

À cette époque, on recrute les membres par ouï-dire. Ceux-ci ne sont pas tenus de payer de cotisation à L'A.R.E.Q.  L'adhésion est facultative. On tient quelques réunions dans un local du couvent des Soeurs de la Présentation de Marie et par la suite, au local du Syndicat des Enseignants.

En 1980, on évalue les effectifs à quelques 104 membres. On les invite à une assemblée générale le 18 décembre 1980, à l'Auberge des Seigneurs.  Seulement 54 répondent à l'invitation.

En 1981, Monsieur Roland Gauvin suggère de faire une collecte de fonds, à l'occasion d'une assemblée générale.

On ramasse 27$. Cette cagnotte constitue alors le budget du secteur.

    Accueil


1982-1989     Monsieur Victor Béliveau

En 1982, une douzaine de membres élisent un nouveau président: Monsieur Victor Béliveau.

Il sera à la tête du secteur durant 7 ans. (1982 à 1987) Durant ces années, on travaille fort pour mettre sur pied un contrat d'assurances collectives pour les retraités. Lors du 22e congrès de l'A.R.E.Q. auquel participent sept membres du secteur de Saint-Hyacinthe, on rend hommage à Madame Victoria Poirier, surnommée "mère des assurances".

En 1984, les membres doivent obligatoirement payer une contisation de 36 $ par année pour maintenir leur contrat d'assurances.

Au congrès de 1986, dans sa refonte des status, l'A.R.E.Q. reconnaît à l'article 15 l'existence légale des secteurs et les articles 16 et 17 en précisent le fonctionnement.

    Accueil


1989-1995     Madame Thérèse Martin

 Madame Thérèse Martin succède à Monsieur Victor Béliveau (1987 à 1995). Elle travaillera fort avec toute une équipe à l'organisation de la vie du secteur.

 Elle sera l'instigatrice du journal Les Miscellanées. De plus, elle organise le congrès de 1989 de l'A.R.E.Q. à Saint-Hyacinthe. Elle a toujours des projets pleins la tête. Pas étonnant qu'on organise en 1995, une fête pour souligner toutes ses années de travail.

Cette même année, l'une des nôtres, Madame Gilberte Chabot-Collette devient trésorière de l'Exécutif provincial.

    Accueil


1995-2001     Madame Micheline Lemay

Puis vient le tour de Madame Micheline Lemay de briguer le poste de présidente de secteur.  Elle est élue le 16 mars 1995.

Elle poursuit avec un dévouement sans borne le travail de tous ses prédécesseurs jusqu'en 2001. On lui doit, à elle aussi, une fière chandelle. Elle a assuré avec brio le vie du secteur.

Avec son aval, un comité d'indexation se forme et tente de convaincre nos dirigeants et les membres de retrouver le dû qui nous a été retiré injustement.

Ce comité travaille encore aujourd'hui, avec acharnement.

    Accueil