retour

Logo_AREQ      AREQ Richelieu-Yamaska

Accueil                         Conseil sectoriel                         Contactez-nous                         Archives                            Plan du site

Nos membres s'expriment

 

Bouthillette  Maryse Donner la main à Rose, à Joël ou à Christaline
Caron Ghislaine La maison familiale, septembre 2004
Desmarais  André Un sonnet de remerciement
   

Valse d'automne 

   

Fresque d'hiver 

   

P'pa Vizlenet Et L'Enfant 

   

Le printemps, en deux temps 

   

Qu'à regarder 

   

Qu'une vieille bottine 

   

Un jour, l'été 

   

Laisse ta trace ! 

   

PETITE FLEUR EN BOUTON 

   

Des Petits  Bouts  de  Papier

Faucher  Monik

Belle et bête , textes de 1999 à 2005

 

Courbée de peine 

 

Décadence à l'enfance 

 

Je veux que la mort me trouve  

 

Le monde des coeurs 

 

Octobre 

 

Songes d'un coeur 

 

TERRE...FEU...EAU 

 

MOUVANCE RIVERAINE 

 

TANGUE...EAU DU TEMPS 

 

Coins et recoins de mon pays 

Dans la peau d'un chêne

Richard  Réjean LA PASSION DE L’AÉROMODÉLISME   
Saint-Martin Simone La toile de nos vies
Saint-Martin Simone Renouveau

 

    Accueil



LA PASSION DE L’AÉROMODÉLISME 

                                         

 

Nous avons tous plus ou moins consciemment recherché une façon de nous évader du quotidien pour exprimer certains talents ou aptitudes inexplorées.

 

Laissez –moi vous parler de la mienne : l’aéromodélisme. Voir évoluer dans le ciel un appareil que l’on a construit de ses mains après en avoir fignolé les détails et le voir réaliser des performances inespérées soulève une satisfaction que beaucoup de nos adeptes connaissent et recherchent constamment.

 

Les ensembles de débutants requièrent un investissement monétaire minimal. Les nouveaux modèles tout électriques s’adressent à un public de tous âges et ne nécessitent pas de compétences particulières initiales. Mais vous en développerez beaucoup tout au long de votre apprentissage de constructeur et de pilote.

 

Ce qui est extraordinaire : les initiés se lassent rarement de leur passe-temps. Après douze ans passés dans l’aéromodélisme, je connais une grande quantité de gens qui m’ont précédé et qui semblent toujours s’intéresser autant à leur activité.

 

Chose certaine, la construction, même rudimentaire, et le pilotage contribuent énormément à la valorisation de soi et à la socialisation à travers les échanges entre membres du Club.

 

Car, il faut bien l’admettre, rares sont ceux qui ont réussi à se débrouiller tout seuls dans leurs premières constructions et on peut compter sur les doigts d’une seule main ceux qui ont appris à piloter en solo sans aucune aide extérieure. D’ailleurs, ceux qui ont réussi cette prouesse l’ont réalisée au prix de nombreux et coûteux écrasements et de douloureuses frustrations personnelles. Un de nos membres éminents en aurait long à raconter à ce sujet.

 

Voici donc la raison d’être du Club d’Aéromodélisme Maskoutain.

 

Informer, faciliter l’aide à la construction de modèles réduits, échanger des expériences et des conseils, entretenir un espace extérieur l’été et un autre pour le vol intérieur l’hiver mais surtout fournir une instruction au pilotage en double-commande gratuitement aux membres débutants dans un environnement sécuritaire.

 

Cet organisme, de type sans but lucratif, existe à St-Hyacinthe depuis septembre 1993. Il fonctionne selon les principes du bénévolat, comptait 32 membres en règle en 2006 et présentera bientôt la cinquième édition de son exposition biannuelle de modèles réduits les 16-17 et 18 mars prochain au centre des Galeries St-Hyacinthe.

 

Vous y êtes invité, seul ou en famille, à venir nous rencontrer. Nos membres actuels dont l’âge peut varier de 15 à 77 ans, vous accueilleront et répondront avec plaisir à  toutes vos questions.

Nouveau cette année : un avion prêt à voler sera attribué par tirage au sort à la clôture de l’événement, dimanche le 18 mars à 15,30h.

 

Nous tenons à remercier la direction des Galeries St-Hyacinthe, en particulier M. André Brochu, pour avoir accepté de nous recevoir en cette cinquième occasion sous la grande verrière centrale accessible directement par la porte numéro 6.

 

Réjean Richard, président du Club d’Aéromodélisme Maskoutain

    Accueil


Donner la main à Rose, à Joël ou à Christaline

Professeurs à la retraite, nous travaillons bénévolement en Haiti, en éducation; (Maryse depuis 6 ans, Antonio depuis cette année.) Campés à Grand Goâve,  trois à quatre mois par année, nous offrons de la formation aux enseignants. Mais la mission qui nous tient beaucoup à cœur, est le parrainage d’enfants démunis, qui leur donne accès à l’éducation.

 

La situation de la misère, des enfants dans le monde, vous touche. Vous connaissez la situation d’extrême pauvreté prévalant en Haiti; le pays le plus pauvre en Amérique. Il va sans dire qu’un nombre important de parents n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école : rien n’est gratuit pour eux…

 

Afin de pallier cette inacceptable injustice, nous sollicitons votre appui pour soutenir un enfant par le biais du parrainage. Son sourire radieux, ses yeux vifs sauront vous remercier de votre générosité.

 

Une contribution annuelle de 300$, offrira à un enfant l’accès à l’école, un déjeuner nutritif quotidien et tous les frais inhérents à sa scolarisation : uniforme, manuels scolaires, etc…

Évidemment, tout don serait apprécié et servirait entièrement à la cause de l’éducation des petits.

 

Nous sommes affiliés à Action-Haiti, un organisme de coopération internationale, œuvrant pour l’éducation populaire depuis plus de 20 ans. Des reçus d’impôt seront remis pour vos dons.

 

Entrez dans notre cercle d’entraide.

Communiquez avec nous.

 

Maryse Bouthillette :              téléphone: 450-467-3086

Antonio Di Lalla :                  antonio.dilalla@sympatico.ca

 

Adresse postale :                    Action-Haiti, ‘projets Maryse’

                                               280 rue De l’Anse,

                                               St-Marc-sur-le-Richelieu, Qc J0L 2E0

    Accueil


Des Petits  Bouts  de  Papier

 

Mon paternel diffusait

Des petits bouts de papier,

S'amusant  à  les  noircir

De poèmes, de pensées,

Messages et taquineries

Pour son monde

Comme autant de sourires

Esquissés à  la vie.

 

Sans gêne, il le faisait

Sur des petits bouts de papier,

Perlés de coquilles, d'erreurs. 

À  leur lecture, prisée des gens

Fusaient  rires, réparties.

Des sons réprobateurs.

Des signes d'amitié,  pour lui,

Complice, espiègle et moqueur.

 

De simples mots

Sur des petits bouts de papier

Et autant de moments de détente

D'instants de bonheur

Pour contrer des jours

La grisaille et l'ennui

Combler un brin, des autres,

Les heures de solitude .

 

Des  écrits accrocheurs

Sur des petits bouts de papier,

Cadeau  d'un colporteur

De joie de vivre et d'espoir;

Don d'un col bleu de l'écriture

À pied d'œuvre , à créer

Tout autour de lui,

Un monde meilleur.

    Accueil


La toile de notre vie

 

Pendant toute notre carrière d’enseignant, nous avons peint la toile de notre vie à grands traits larges et généreux. Bien sûr, il nous a fallu traverser quelques difficultés et le temps nous a manqué parfois, mais avec courage et persévérance nous avons poursuivi la mise en place de cette œuvre créatrice. Imperceptiblement, inlassablement, nous avons tissé, un à un, les fils de ce tableau complexe et unique.

 

Maintenant, l’ensemble de la toile commence à nous apparaître, avec ce que nous avons en commun et les motifs particuliers à chacun. Il nous reste à peaufiner les détails, si importants, et qui constitueront, en quelque sorte notre vie.

 

Pour certains, il s’agira de la musique, de la peinture; pour d’autres de l’écriture, de la recherche ou du bénévolat.

 

Ce qui importe demeure pour chacun d’entre nous de laisser sa marque, de se réaliser, et ce, d’une façon unique, en puisant au fond de soi dans ses richesses intérieures.

 

Je souhaite que le tableau de vos vies soit plein de ces touches uniques, de cette façon de peindre qui n’appartient qu’à vous, de cette singularité qu’il nous reste à mettre en lumière.

 

Simone St-Martin (retraitée 2004)  

 

    Accueil


Renouveau

 

Chaque année, lorsque s’annonce le printemps

Le même miracle revient.

Nous nous sentons plus légers, enthousiastes, de belle humeur

Comme une pétillance intérieure.

Dans le cours de notre vie, chaque nouvel amour

A été la source de joie profonde, de douceur, de velours

Nous nous sentions plus heureux, plus libres et exubérants

Comme un profond et mystérieux chamboulement.

Lorsque nous a été donnée la joie d’une naissance

Nous avons vécu un moment plein d’espérance.

Ressentant, face à cette fragile vie nouvelle

Comme une tendresse inconditionnelle.

Qu’ont en commun le printemps, l’amour et une vie nouvelle?

Ils sont à la fois chaleur et promesse

Chaleur d’une promesse

Promesse d’une chaleur

Chaleur du corps, chaleur du cœur

Promesse de changement, promesse de renouveau.

Nous avons tous besoin de cette chaleur, de cette promesse

De donner cette chaleur et de la recevoir

De nous laisser bercer par la promesse du renouveau et d’être promesse pour nous-mêmes et les autres.

Bon printemps!

 

Simone St-Martin  

    Accueil


 

La maison familiale

Me voilà au pays de ma tendre enfance. Pays qui a vu naître mon premier soupir, mes premiers rires, mes premiers pas chancelants aussi.

Pays où…poussait côte à côte…année après année un enfant, une frimousse de plus.

17 se sont ainsi succédés: des hommes, des femmes.

Beaux, grands, petits!

Doux, aimables, sévères!

Même père, même mère. Tous se sont épanouis là en cueillant à la source intarissable de l’amour.

Notre maison, appelée « Le Domaine » est l’âme de nombreuses rencontres où la vie elle-même manifeste sa continuité.

Lorsque maman a dû la quitter, il y a de cela 16 ans, elle l’a offerte à tous ses enfants. Elle caressait sûrement le désir que puisse se conserver vivants tous les liens que papa et elle-même avaient si minutieusement tissés au cours de leur laborieuse existence.

C’est un havre niché au village de St Prosper où enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants et amis peuvent se retirer et profiter de merveilleux moments.

Cette vaste maison, avec ses sept chambres, peut accueillir un nombre presque illimité de rêveurs.

Amoureux de la vie grouillante ou simplement désireux de trouver le calme rien n’est négligé pour garder vivants les souvenirs enfermés dans ces murs.

Et…maintenant que les deux piliers de cet héritage ont immigrés vers des contrées impénétrables, chacun des dix sept enfants contribue à la sauvegarde de ce Domaine.

C’est féerique. L’enchantement est total.

Nous sommes dans la Beauce. Ce coin de pays est éclairé, en ce temps de l’année, par les lueurs laissées dans l’harmonieux mélange de couleur des feuilles d’érable.

Il y a dans cet arrière-pays une protection rassurante car cette Beauce est cachée au creux d’une chaîne de montagnes qu’on appelle depuis toujours les Appalaches. Nous, on était loin des guerres, des gros méchants! Du moins, c’est ce que ma mère racontait quand une inquiétude voulait nous faire croire en la possibilité d’une guerre!

C’est là que s’est passée ma dernière fin de semaine. Je reviens d’un séjour dans cette merveilleuse patrie de mon enfance.

Revivre, avec ma grande famille de 8 frères et 8 sœurs est toujours énergisant…comme ce n'est pas possible. Nous avons pu accueillir les sourires, les échanges et partager de légers repas en compagnie de plusieurs d’entre eux.

De plus, il y a bien eu le retour sur la douleur laissée par la mort récente de notre maman chérie qui nous a quittés le 7 août dernier à l’âge de 96 ans. Elle laisse en chacun une tristesse que plusieurs ne sont pas encore capables de se remémorer et d’échanger sans ces soubresauts dans la voix qui vont mourir dans la gorge.

Et, je pourrais continuer à pénétrer encore et encore dans mon monde et ainsi parcourir des lieux qu’on appellera toujours SOUVENIRS…

Ghislaine Caron, septembre 2004

    Accueil